Elagage Douai

  • L'entreprise Dupriez Elagage tavaille dans la ville de Douai et ses alentours les locaux ne sont qu'à 15 min (wandignie Hammages).

    Voici quelques chantiers et petites informations concernant les arbres de la ville de Douai

    Elagage d'arbres chez un particulier sur Douai . (20/03/2016)



    taille de limitation des arbres à Douai    élagage sur la ville de Douai

    Elagage d'un alignement d'arbre dans le secteur de Douai chez un particulier, ces arbres ont dus être fortement limités car une grosse partie des branches allaient chez le voisin. Ce chantier comprenait la remise en têtard d'un saule blanc, d'un peuplier du Canada, et de nombreux charmes, cette taille assez sévère a été pratiquée pendant le mois de Mars, c'est à dire avant la remontée de la sève.

    Sur ce chantier d'élagage à Douai, nous avons grimper dans les arbres car aucune nacelle ne pouvait y accéder, le bois de chauffage a été gardés par le client, et les branches broyées à l'aide de notre broyeur vandeal 160 puis les copeaux évacués du chantier.

    élagage et abattage d'arbre sur Douai   

    Douai : l’abattage des arbres de la rue d’Albergotti émeut. (07/05/2015)



    élagage à Douai

    La réfection de la rue d’Albergotti, très attendue, a commencé. « Très mal » nous dit un lecteur, qui s’émeut du « massacre » des arbres qui la longeaient. « Une nécessité », pour Martial Loué, responsable du service jardins et cadre de vie.

    « Voilà une habitude de plus en plus répandue dans l’hexagone, mais qui prend toute sa mesure à Douai. Elle consiste à abattre des essences qui ont mis plusieurs décennies à nous fournir notre écrin de verdure » nous explique mécontent un lecteur, dans un courriel adressé à la rédaction.

    Il poursuit : « Tour à tour, la place Saint-Amé, les boulevards (notamment pour y substituer une voie de « tram » mort-né…) et plus récemment la rue d’Albergotti ont vu des arbres plus que centenaires tomber sous les lames des tronçonneuses. Et c’est cette dernière opération qui me donne le plus la nausée. En quoi ces arbres gênaient-ils ? Même s’il s’agit de travaux préparatoires à la réfection de la rue, celle-ci étant en sens unique, sa largeur ne nécessitait pas un tel carnage ! Ces souches de plus d’un mètre de diamètre pour certaines offrent une vision désolante. »

    Martial Loué, responsable du service compétent à la mairie lui répond : « Si on était des massacreurs d’arbres, on n’aurait pas reçu le prix national de l’arbre. » Et d’ajouter : « Ces arbres plus que centenaires étaient sénescents. » Et n’auraient très probablement pas survécu aux travaux à réaliser dans la chaussée. « Elle est pavée. Pour la mettre hors gel, il va falloir creuser à 80 cm, donc attaquer les grosses racines. » Et l’expérience prouve que de vieux arbres privés d’un côté de leur source vitale se fragilisent. Ils deviennent vulnérables aux champignons, pourrissent et peuvent alors devenir dangereux, en s’effondrant suite, par exemple, à une tempête. « C’est ce qui est arrivé place Carnot, voici quelques années. » D’autres ont été abattus parce qu’ils étaient malades.

    Mais ces vieux arbres ne seront pas remplacés par des gringalets. Tout comme ceux de la place Carnot qui avaient 45 ans quand ils ont été replantés. « Aujourd’hui, on sait faire. Et puis ces arbres qui viennent d’Europe du nord sont déjà acclimatés. » Donc ils devraient pouvoir vivre longtemps. « En général, insiste le chef de service, on achète des arbres qui ont au moins quinze ans. » Rue d’Albergotti, il va falloir maintenant désoucher, avant de replanter.